samedi 14 octobre 2017

Présenter une histoire non écrite

Jusqu'au 12 novembre, une exposition temporaire, "L'Afrique des routes", se tient au musée du Quai Branly (Mezzanine Ouest, accessible par les collections permanentes). Passionnante, cette exposition présente l'histoire du continent africain, à partir des routes d'échanges présentes sur le continent. 

Ces routes d'échanges, commerciales mais aussi religieuses, artistiques et culturelles, ont laissé des traces, par la présence d'objets marqués par une culture hors de leur lieu de production, mais aussi par les influences culturelles mutuelles et par des phénomènes de syncrétisme ou de transculturation. Ces traces permettent de mettre en lumière les grandes lignes d'une l'histoire de l'Afrique, histoire non écrite mais très bien mise en valeur par les animations et la scénographie de l'exposition. 

dessin (c) Marie Sixt
J'ai eu la chance de visiter cette exposition avec ma fille de 6 ans, avant l'heure d'ouverture au public (privilège d'avoir un pass d'abonnement annuel), et elle a été passionnée par la diversité et la beauté des objets présentés. Elle pouvait se poser par terre pour dessiner les objets qui lui plaisaient, comme ce masque venant du Cameroun et figurant une tête de buffle.

Pour ma part, j'ai vraiment apprécié de découvrir cette histoire, dont j'ignorais de nombreux pans, et l'esthétique de l'exposition, que ce soit les objets ou leur mise en valeur. Une animation très pédagogique à l'entrée de l'exposition met en valeur les différents royaumes africains dont l'exposition parle et leur évolution géographique dans l'histoire.

Dans la partie sur les routes spirituelles, deux documents du Défap - service protestant de mission sont mis en valeur, les deux concernent l'accueil du christianisme par les Basouthos. Si je vous ai mis l'eau à la bouche, il reste encore un mois pour visiter cette exposition.

Claire Sixt Gateuille

Aucun commentaire:

Publier un commentaire