jeudi 5 mai 2016

Les relations internationales au synode

Synode 2016 à Nancy, aumônerie : Joel Dautheville
Pour ceux qui ne connaissent pas bien le fonctionnement de l’Église protestante unie de France, le synode est en quelque sorte l'assemblée générale de l'association (cultuelle, loi 1905) qu'est notre Église au niveau national. Il se tient chaque année le week-end de l'ascension, du jeudi au dimanche, dans une ville chaque fois différente. C'est aussi un occasion de rencontres, de débats, de bilan de l'année et parfois plus (cette année, par exemple, des travaux de groupes se pencheront sur le travail de la mandature de 4 ans qui se finira avec le synode 2017 pour en faire de bilan et tirer des perspectives dans les différents domaines de la vie de l’Église au niveau national). 

Parle-t-on des relations internationales pendant un synode ? Oui, un peu, parfois beaucoup, suivant le thème.

Elles sont abordées de diverses manières : 
- Tout d'abord, suivant le thème synodal, les avis ou positions d'Eglises-soeurs sur la question débattue peuvent être présentés dans le document synodal mis à disposition par les rapporteurs (= les gens qui coordonnent le travail autour de cette question débattue).
- Ensuite, par la présence d'invités étrangers. Il y en a chaque année, plus ou moins nombreux selon le thème synodal. En 2013, au synode inaugural, ils étaient une trentaine. Cette année, ils ne sont que 6, venant des Églises géographiquement et ecclésialement les plus proches ou de la Cevaa. Certains adresseront des salutations de leur Église au synode. 
- les relations internationales sont encore abordées lors des temps d'examen du rapport du conseil national et des services de l'union, ainsi que lors du temps consacré au Défap. 
- Enfin, il arrive souvent qu'elles soient abordées dans les contacts interpersonnels, lorsque quelqu'un vient m'interroger sur tel ou tel projet qu'une paroisse ou un consistoire voudrait monter, me demander des noms de conférenciers sur un sujet dépassant les frontières ou me demander des idées pour relancer un jumelage...

Bref, même si je n'ai qu'un statut d'invitée au synode (comme tous les membres de l'équipe nationale d'animation), je m'y ennuie rarement et c'est une occasion précieuse d'échanges et de discussions... pour laquelle je suis reconnaissante.

Claire Sixt Gateuille

Aucun commentaire:

Publier un commentaire