mardi 10 février 2015

visite au Luxembourg

J’ai repris ce week-end mon itinérance, après une quasi trêve hivernale. Je me suis rendue à l’Église protestante du Luxembourg pour y donner une conférence sur « Les Protestantismes en Europe » et y assurer la prédication le dimanche. J’ai été reçue très chaleureusement par la communauté francophone.

Arrivée samedi matin, j’ai pu visiter la ville de Luxembourg. Celle-ci est construite sur un ensemble de plateaux séparés par des vallées. Traditionnellement, le « peuple » habitait dans le fond des vallées, où se passaient aussi les activités de production, et la bourgeoisie et les puissants vivaient sur les plateaux. Celui de la vieille-ville comporte le palais grand-ducal, les différents ministères, la chambre des députés, la cathédrale, etc. On y trouve aussi le temple, qui fut l’Eglise de Cour de la famille régnante, la Dynastie Nassau-Weilburg, au temps où elle était protestante.

Sur un autre plateau, le Kirchberg, sont regroupées les institutions européennes basées au Luxembourg (Cours de justice de l’Union européenne, cour des comptes), ainsi que certains services de l’Union (traduction, secrétariat général du parlement européen, etc.).

Le dimanche, le culte était francophone, mais une traduction des textes bibliques et de la prédication était à disposition en allemand, car c’est une Église multilingue. Trois communautés y cohabitent, francophone, germanophone (dont sont actuellement issus les 2 pasteurs) et néerlandophone. Cette diversité est source de richesse, mais aussi de tensions, en particulier quand les spécificités culturelles de chacun ne sont pas assez reconnues.

Une alliance protestante regroupe les différentes Églises protestantes présentes au Luxembourg, un peu comme une FPF (Fédération protestante de France) qui serait formée principalement d’Églises « ethniques ». La seule Église réformée de langue luxembourgeoise (germanique moyen-francique) est basée à Esch-sur-Alzette.

Avant de reprendre mon train dimanche après-midi, le président du conseil paroissial m’a emmené visiter le bourg de Schengen, connu pour le traité de libre circulation en Europe qui y a été signé. Victor Hugo avait peint son château, situé en Moselle luxembourgeoise, en 1871.

Claire Sixt Gateuille

Aucun commentaire:

Publier un commentaire